Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MAEVIE

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>
Le gingembre

Après avoir rajouté du curcuma un peu partout dans les plats que je cuisine, voici le tour du gingembre! Je connaissais ses principales vertus mais je ne savais pas trop comment l'utiliser. En fait, une manière rapide de le préparer est de le peler et le râper: une très petite quantité suffit. Il relève à merveille de nombreux plats. Afin de le consommer fréquemment, j'en fais infuser un tout petit peu avec mon thé vert. (On peut aussi l'acheter en poudre.)

"Le gingembre fait donc partie des aliments-santé, c'est-à-dire de ces aliments qui possèdent des vertus thérapeutiques. Pratique et d'utilisation facile, ce rhizome bienfaisant peut être consommé régulièrement; cela nous permettrait de prévenir ou de soigner un grand nombre de désagréments, tout en donnant du caractère à certaines de nos préparations culinaires."

http://www.huffingtonpost.fr/alessandra-moroburonzo/vertus-gingembre_b_2695243.html

Principes actifs et propriétés

Antioxydants

Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement1. Une quarantaine de composés antioxydants ont été découverts dans le gingembre2-5. Certains d’entre eux seraient résistants à la chaleur et pourraient même être libérés durant la cuisson, ce qui pourrait expliquer l’augmentation de l’activité antioxydante du gingembre cuit6. Le gingembre moulu se situe au troisième rang quant à son contenu en antioxydants parmi plus de 1 000 aliments analysés7. Mentionnons toutefois que cette comparaison a été effectuée sur la base de 100 g d’aliments et non par portion usuelle (qui correspond à environ 2 g dans le cas du gingembre). Le gingembre frais possède aussi une forte activité antioxydante comparativement à d’autres légumes et épices consommés en Asie8. À la suite d’une trentaine d’analyses effectuées, le gingembre, ainsi que le curcuma, la menthe, la coriandre, le brocoli et les choux de Bruxelles, se sont classés parmi les quatorze végétaux frais les plus fortement antioxydants8.

Les principaux composés actifs responsables du goût piquant du gingembre frais sont le (6)-gingérol9 et le (10)-gingérol. Leurs propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes sont bien connues10 et leur potentiel anticancer est démontré in vitro11,12. Une récente étude a démontré un effet prometteur du gingembre comme agent thérapeutique dans le traitement du cancer de la prostate30. Durant la déshydratation du gingembre, les gingérols sont convertis en composés nommés shogaols. Ce groupe de composés se retrouve donc en plus grande quantité dans le gingembre séché ou en poudre que dans le gingembre frais9. Une étude démontre que les shogaols pourraient protéger les cellules d’un composé impliqué dans le développement de la maladie d’Alzheimer13. Les effets des différents composés antioxydants isolés du gingembre ont été observés in vitro ainsi que chez l’animal. Ce sont là des résultats prometteurs qui restent à être démontrés chez l’humain.

Nausées et vomissements

Plusieurs études ont évalué l’effet antiémétique (la capacité de prévenir ou d'arrêter les nausées et les vomissements) attribué au gingembre. D’abord, deux études révèlent que la consommation de 0,5 g à 1,5 g de gingembre en poudre (sous forme de capsules) pourrait être efficace pour traiter les nausées et les vomissements durant la grossesse14,15. De plus, une méta-analyse récente démontre que 1 g de gingembre en poudre (sous forme de capsules) serait plus efficace qu’un placebo pour prévenir les nausées et les vomissements après une chirurgie16. À titre de comparaison, 1 g à 2 g de gingembre en poudre équivaut à environ 10 g de gingembre frais17. Finalement, la consommation de gingembre pourrait prévenir les nausées et les vomissements reliés au mal des transports, mais les preuves sont encore insuffisantes pour conclure à une efficacité probante14. À ce sujet, deux études n’ont pas vu d’effet antiémétique à la suite de la consommation de gingembre frais18,19. Les gingérols et les shogaols contenus dans le gingembre14 joueraient un rôle dans l’effet antiémétique, en agissant entre autres sur la réduction des mouvements de l’estomac20. À ce jour, la majorité des études randomisées ont été réalisées avec du gingembre en poudre (capsules) et en le comparant à un placebo. Ainsi, il est difficile de déterminer si la consommation de gingembre frais, cristallisé ou en tisane, par exemple, pourrait procurer les mêmes effets.

Digestion

Un article de synthèse, dans lequel ont été recensées des études réalisées chez l’animal, démontre que le gingembre (comme d’autres épices) pourrait stimuler la sécrétion de bile et l’activité de différents enzymes digestifs, résultant en une digestion plus rapide des aliments21. Les quantités de gingembre utilisées dans ces études sont élevées et même supérieures à ce que pourraient consommer des populations reconnues comme étant de grandes consommatrices d’épices, comme l’Inde. Quoique la consommation de telles quantités soit réaliste pour ces populations, elle l’est plus difficilement dans un contexte nord-américain où les épices (dont le gingembre) ont moins leur place dans les mets traditionnels. Comme l’effet de la consommation de gingembre frais sur le processus de digestion n’a pas fait l’objet d’étude clinique bien contrôlée chez l’humain, davantage de recherches pourront éventuellement mener à des conclusions plus précises sur le sujet.

Inflammation

Les propriétés anti-inflammatoires de certains constituants du gingembre sont reconnues depuis fort longtemps et sont bien documentées in vitro22. Parmi les composés connus, mentionnons principalement les gingérols dont les effets bénéfiques ont été également observés chez l’animal23, mais aussi les shogaols et les paradols qui exerceraient leurs effets par différents mécanismes d’action22. Chez l’humain, la consommation de gingembre a démontré des résultats prometteurs quant à la diminution des douleurs reliées à l’arthrite (quelques études seulement, réalisées à partir de gingembre frais)14. Par contre, les résultats de ces études sont difficiles à comparer, étant donné les différentes préparations et quantités de gingembre utilisées (de 0,5 g à 50 g de gingembre par jour). Davantage d’études sont donc nécessaires avant de conclure à un effet réel de la consommation de gingembre frais sur la prévention et le traitement des douleurs reliées à des troubles inflammatoires chroniques.

Les propriétés évoquées ci-dessus:

  • antioxydant
  • nausées et vomissements (mal des transports, chimio,...)
  • aide à la digestion
  • anti-inflammatoire

Autres propriétés évoquées selon diverses sources:

  • activité anti-tumorale
  • aphrodisiaque
  • fièvre
  • antidouleur (d'origine musculaire ou articulaire, migraines)
  • propriétés anti-bactériennes et anti-virales
  • tonifiant et fortifiant de l'organisme
  • aide à maintenir la flore intestinale en bon état, à digérer les graisses et à éviter les ballonnements
  • constipation, diarrhée
  • santé du cœur
  • allié minceur
  • utile contre l'hypertension artérielle, le diabète, la maladie d' Alzheimer, la mauvaise haleine, l'urticaire, les cheveux blancs,...)
  • (effets anticoagulants et hypoglycémiants)

Usages culinaires

  • Râpé ou haché frais, le rhizome de gingembre s’utilise dans les plats sautés et les currys, les soupes, les ragoûts à l'orientale et les plats de poisson. Ajouter le gingembre en fin de cuisson pour bénéficier de son maximum de saveur. Penser à l'ajouter dans une vinaigrette composée d'huile, de vinaigre, de miel et de sauce soya. On peut aussi en ajouter dans l’eau du thé ou en faire une infusion à prendre à la fin du repas : faire chauffer ½ c. à thé de gingembre râpé et trois ou quatre graines de cardamome dans une tasse d'un mélange mi-lait mi-eau ou dans de l’eau. Passer. Prendre chaud ou glacé.
  • Mariné, il est indispensable dans la cuisine japonaise. On le sert avec les sushis, les sashimis, les nouilles orientales, la tempura, etc.
  • Confit ou cristallisé, il entre dans la composition de biscuits, gâteaux ou autres desserts. Haché finement, il est excellent dans de la crème fouettée.
  • Séché et moulu, il convient aux pains, pâtisseries, confiseries, poudings et entremets. Avec la noix muscade, il assaisonne à merveille la soupe à la citrouille. Il entre dans la composition du quatre-épices, dont on se sert pour assaisonner les plats mijotés.

Source de l'article ci-dessus, reproduit partiellement:

Gingembre et cancer:

Propriétés, bienfaits, posologie, tout est dit:

Là aussi:

Faire défiler le diaporama, voir les quelques risques (grossesse,...):

Effets reconnus, indications, interactions:

Recettes, miel et gingembre, ail et gingembre:

Si vous voulez un peu de lecture:

Pour finir, un peu d'humour avec le mal des transports et une recette de tisane au gingembre:

Le gingembre
Le gingembre
Boisson hivernale simple à préparer et parfumée, cette tisane fait appel aux vertus naturelles antioxydantes du gingembre et de la cannelle, antibactériennes du miel et anti-inflammatoires du citron.

Pour la préparer :
  • Faites bouillir un litre d’eau.
  • Baissez la température jusqu’à frémissements et ajoutez 5 centimètres de gingembre épluché et découpé en très fines lamelles.
  • Laissez frémir pendant un quart d’heure, retirez du feu et attendre quelques minutes avant d’ajouter 2 ou 3 cuillères à soupe de miel, le jus de 2 citrons et 1 cuillère à café de cannelle en poudre.
  • Une fois le miel bien dilué, filtrez et conservez dans une bouteille isotherme, pour en boire tout au long de la journée.

Voir les commentaires

Published by Martine - - Médication Naturelle, Nutrition

Un antioxydant immunostimulant sans équivalent

Le glutathion réduit (GSH) est l'un des compléments les plus précieux qui soient. Qu'il s'agisse de maladies sévères comme le diabète qu'il aide à prévenir de façon visible ou de petits maux (tâches de vieillesse). C'est par exemple un excellent produit contre les allergies : en particulier contre l'eczéma, qu'il guérit de façon spectaculaire en quelques jours. Mais il agit sur tant de de problème de santé qu'il serait trop long d'en établir la liste exhaustive ici.

Plus de cent années de recherches et 81 000 articles scientifiques ont établi que le glutathion est l'une des plus importantes molécules protectrices dans l'organisme, y compris au niveau immunitaire qu'elle nourrit indirectement. Une faible concentration en GSH a été impliquée dans la plupart des maladies (avec pour corollaire des améliorations avec un apport de glutathion) :

  • neuronales (Parkinson, Alzheimer...),
  • hépatiques,
  • pancréatiques,
  • gastro-intestinales,
  • rénales,
  • pulmonaires et respiratoires (asthme),
  • cardiaques,
  • musculo-squelettiques,
  • visuelles (un faible taux est notamment associé à la DMLA et à la cataracte),
  • auditives,
  • infectieuses (3).
Le gluthation: le maître anti-oxydant

Dans les cancers (4) comme dans le Sida et même des maladies encore mystérieuses comme l'autisme (5) ou la thalassémie... Tous ceux qui en ont pris, y compris moi-même, ont senti un renouveau de bien-être général en quelques jours. Un puissant nettoyeur de métaux lourds

A partir du foie où il est stocké avant d'aller alimenter toutes nos cellules, le glutathion joue aussi un rôle majeur dans la défense de l'organisme contre les xénobiotiques (substances étrangères à l'organisme, pollution, médicaments...). Des études ont montré que de faibles niveaux de glutathion sont synonymes d'un fonctionnement du foie affaibli avec, pour résultat, une augmentation des quantités de toxines circulant dans l'organisme.

A partir du foie où il est stocké avant d'aller alimenter toutes nos cellules, le glutathion joue aussi un rôle majeur dans la défense de l'organisme contre les xénobiotiques (substances étrangères à l'organisme, pollution, médicaments...). Des études ont montré que de faibles niveaux de glutathion sont synonymes d'un fonctionnement du foie affaibli avec, pour résultat, une augmentation des quantités de toxines circulant dans l'organisme.

Comment bénéficier à plein des effets du glutathion

Malgré son rôle essentiel, le glutathion est rarement prescrit par les médecins et peu commercialisé dans les pharmacies où l'on préfère vous proposer de la vitamine C ou de la vitamine E de synthèse comme antioxydants. Aux Etats-Unis, on en trouve partout, chez nous il faut chercher ! Est-ce parce que son utilisation régulière permettrait d'éviter bon nombre de pathologies dégénératives qui rapportent tant aux laboratoires pharmaceutiques ? Espérons qu'il ne s'agit pas de cela. On en trouve heureusement sur Internet. Mais il y a tous les prix et tous les dosages.

Pour un effet rapide et visible mais non nocif, il faut plutôt s'orienter vers une prise d'un 1g (maximum) par jour en deux fois et en gélules gastro résistantes. Ces dosages puissants sont finalement assez rares. Vous en trouverez en dosage 400 mg ici.

Si vous souhaitez une forme encore plus assimilable et plus puissante, procurez-vous du glutathion liposomal (aussi appelé glutahion liposomé). Cette forme galénique vient tout juste d'apparaître sur le marché. Sa puissance réside dans le fait que lea molécule active est protégée par une microsphère liposomale et et qu'elle n’en sort que quand la sphère entre en contact avec la surface d’une cellule. Le produit est alors transféré directement dans la cellule, à travers la membrane extérieure, et est donc encore intact lors de sa livraison au cœur de la cellule !

Pour augmenter encore son assimilation, il vaut mieux prendre le glutathion en association avec de la vitamine C (naturelle), ce qui neutralise la charge du glutathion et le rend absorbable au niveau intestinal.

Par ailleurs, la régénération du glutathion (car il se régénère lui-même plusieurs fois avant de disparaître) dépend en effet d'enzymes spécifiques dont l'activité dépend elle-même de certains ions fournis par l'alimentation dont le sélénium. Enfin, et cette dernière précision est essentielle, n'en prenez pas à tort et à travers (il ne s'agit pas d'éliminer tous les radicaux libres, ce qui serait aussi mauvais). De plus, le surdosage d'un antioxydant peut le rendre oxydant et vous donner le résultat inverse de celui escompté. Suivez donc bien les posologies journalières inscrites sur les flacons !

Source:

(A consulter pour plus de détails et notamment une explication sur les radicaux libres.)

Autres infos:

Cancer :

Le Glutathion joue un rôle dans l'élimination de plusieurs cancérogènes tout en maintenant l'optimisation des fonctions immunitaires qui rendent les défenses anti-tumeur plus efficaces.

Source:

Le gluthation et le cancer:

Le Dr Jimmy Gutman a traité fréquemment dans ses livres et conférences du rôle et de l’effet du glutathion dans la prévention et le traitement du cancer. Nous reproduisons ici des extraits de sa brochure intitulée LE GLUTATHION son rôle dans le cancer et la thérapie anticancéreuse.

source:

Ou pouvez-vous trouver du Gluthation dans l'alimentation?

Le corps en produit, mais pas suffisamment dans notre environnement stressant. Voici ci-dessous une liste d’aliments qui contiennent du glutathion ou ses précurseurs aidant le corps à en produire davantage.

  • Brocoli
  • Choux de Bruxelles
  • Choux
  • Choux-fleurs
  • Avocats
  • Pêches
  • Pastèque
  • Cannelle
  • Cardamome
  • Curcuma
  • Tomates
  • Pois
  • Ail
  • Oignons
  • Poivrons Rouges
Le gluthation: le maître anti-oxydant

Source:

Perso:

De la part de mon onco-diététitien: attention à ne pas consommer trop d'anti-oxydants en cas de chimio oxydante: demander à votre oncologue.

Voir les commentaires

Published by Martine - - Médication Naturelle

Voir les commentaires

Published by Martine - - Médication Naturelle

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>
Haut

MAEVIE

MAEVIE ou Martine A l' Ecole de la VIE. Ce blog s'adresse aux personnes ayant ou ayant eu un cancer. Je me suis dit qu'il serait dommage de ne pas partager toutes ces infos que j'ai pu recueillir dans le but de mettre toutes les chances de mon côté pour guérir. Ces infos peuvent être utiles aux malades mais aussi pour éviter les récidives, à titre préventif, ou tout simplement pour une meilleure qualité de vie physique et mentale. Je ne dis pas que ces articles sont la vérité: chacun se fera sa propre idée.

Hébergé par Overblog