Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MAEVIE

  • La molécule ATIP3, découverte dans le laboratoire du Dr Clara Nahmias, est un nouveau marqueur moléculaire qui distingue une catégorie de tumeurs du sein particulièrement agressives (appelées triple négatives) pour lesquelles les chimiothérapies sont lourdes et parfois peu efficaces. L’équipe a découvert que la molécule ATIP3 était perdue dans ces tumeurs dites triple négatives. De façon intéressante, il a été montré au laboratoire que le fait de ré-introduire ATIP3 dans les cellules cancéreuses permettait de réduire très fortement la croissance des tumeurs et la formation de métastases. ATIP3 se comporte donc comme une molécule anti-cancer. Le projet de l’équipe consiste à présent à définir quelle est la partie active de la molécule ATIP3 permettant de réduire la formation des tumeurs et des métastases cancéreuses. Leur objectif est d’utiliser ATIP3 ou son domaine actif pour mettre au point de nouveaux traitements personnalisés contre les formes agressives du cancer du sein. Avec à terme le développement de nouveaux médicaments.

Source:

V. ATIP3, une nouvelle molécule anti-métastatique

La survenue de métastases du cancer du sein représente une cause majeure de décès liés à ce cancer. L’identification de nouveaux marqueurs moléculaires, capables de prédire l’évolution métastatique d’une tumeur, est primordiale pour le suivi des patientes et le choix des options thérapeutiques.

Les études réalisées dans notre laboratoire, en collaboration avec l’Institut Curie (Paris) et l’IGR (Villejuif) ont montré que la protéine ATIP3 est un marqueur pronostic de la survie des patientes atteintes d’un cancer du sein. En particulier, un niveau faible d’ATIP3 dans les tumeurs est associé à un risque élevé de métastases et une espérance de vie diminuée.

Notre étude montre pour la première fois qu’ATIP3 est une nouvelle molécule anti-métastatique. L’expression d’ATIP3 dans les cellules cancéreuses freine la progression métastatique, et réduit le nombre et la taille des métastases dans un modèle expérimental chez la souris. Les cellules exprimant ATIP3 ont une mobilité réduite, elles sont moins aptes à envahir les tissus et à traverser les vaisseaux sanguins pour coloniser un organe secondaire. Au niveau moléculaire, ATIP3 réduit la dynamique du cytosquelette de microtubules avec pour conséquence une diminution de la migration des cellules cancéreuses, étape essentielle de la progression métastatique.

Ces données constituent une avancée majeure vers l’identification d’une population de patientes à haut risque, devant faire l’objet d’un suivi particulier, et qui pourraient bénéficier de nouveaux axes thérapeutiques anti-métastatiques ciblant la protéine ATIP3.

Source:

Published by Martine - - Recherche

commentaires

MAEVIE

MAEVIE ou Martine A l' Ecole de la VIE. Ce blog s'adresse aux personnes ayant ou ayant eu un cancer. Je me suis dit qu'il serait dommage de ne pas partager toutes ces infos que j'ai pu recueillir dans le but de mettre toutes les chances de mon côté pour guérir. Ces infos peuvent être utiles aux malades mais aussi pour éviter les récidives, à titre préventif, ou tout simplement pour une meilleure qualité de vie physique et mentale. Je ne dis pas que ces articles sont la vérité: chacun se fera sa propre idée.

Hébergé par Overblog