Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MAEVIE

Extraits:

"De nombreux chercheurs ont noté qu’il y avait des données « insuffisantes » depuis des décennies pour déterminer si fumer du cannabis était sûr ou efficace dans le traitement des symptômes de douleur et pour prévenir les maladies. La principale raison du manque de données était liée au National Institute on Drug Abuse, ou NIDA, qui était la seule source de cannabis pour les recherches et ils bloquaient les études les plus sérieuses en raison des liens étroits avec les laboratoires pharmaceutiques."

Cannabis: études pas toujours divulguées...

Vertus des composants actifs du cannabis dans le cas du cancer:

Les cannabinoïdes, les composants actifs du cannabis, inhibent la croissance des tumeurs et tuent également les cellules cancéreuses. Le tétrahydrocannabinol (THC), le principal composant psychoactif (ou cannabinoïde) de la plante de cannabis, vise les récepteurs de cannabinoïdes qui jouent un rôle très semblable aux endocannabinnoïdes, qui sont les cannabinoïdes produits naturellement dans le corps et activent ces récepteurs.

Les chercheurs ont maintenant trouvé que le cannabidiol a la capacité de «désactiver» le gène responsable de la métastase dans une forme agressive de cancer. Surtout, cette substance ne produit pas les propriétés psychoactives de la plante de cannabis.

Une équipe espagnole, dirigée par le Dr Manuel Guzmon,, voulait voir s’ils pouvaient empêcher une forme de cancer (glioblastome multiforme) de se développer en coupant son approvisionnement en sang. Le globalistome multiforme est l’un des cancers les plus difficiles à traiter : il répond rarement à une intervention médicale, en particulier aux méthodes classiques qui empoisonnent et détruisent principalement les cellules comme la radiothérapie, la chimiothérapie et la chirurgie.

Les gènes associés à la croissance des vaisseaux sanguins dans les tumeurs par la production d’un produit chimique appelé facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF) réduisent leur activité lorsqu’ils sont exposés à des cannabinoïdes.

Les cannabinoïdes stoppent la production de VEGF en produisant de la céramide.

Le Dr Manuel Guzmon a testé une solution à base de cannabinoïdes sur des patients qui avaient un glioblastome multiforme et n’avaient pas répondu à la chimiothérapie, la radiothérapie ou à la chirurgie. Les scientifiques ont prélevé des échantillons avant et après le traitement à base de cannabinoïdes, celui-ci a été administré directement dans la tumeur.

Étonnamment, les deux patients ont eu une réduction des niveaux de VEGF dans la tumeur à la suite d’un traitement à base de cannabinoïdes.

Une étude publiée dans l’édition de juillet 2002 de la revue médicale Blood, qui a constaté que le THC et d’autres cannabinoïdes avaient produit « une mort cellulaire programmée » dans différentes variétés de leucémie humaine et des lignées cellulaires de lymphome, détruisant ainsi les cellules cancéreuses tout en laissant les cellules saines intactes.

Une étude a publié dans une édition de 1975 du Journal de l’Institut national du cancer, qui a montré que le THC a ralenti la croissance du cancer du poumon, du cancer du sein et la leucémie virale chez les rats.

Intitulée Activité antinéoplasique des cannabinoïdes, cette étude a été financée par l’institut national de la santé des Etats-Unis, et réalisée par des chercheurs de la Medical College of Virginia. Malgré les résultats prometteurs, aucune autre recherche n’a été effectuée, et l’étude a pratiquement disparu des ouvrages scientifiques.

Selon un document d’une étude de 1994, le THC pourrait protéger contre les cancers malins et cela aurait été dissimulé par le gouvernement américain. L’étude de 2 millions de dollars financée par le ministère de la Santé et des Services Sociaux des Etats-Unis, a cherché à démontrer que de fortes doses de THC provoquaient le cancer chez les rats.

Au lieu de cela, les chercheurs ont constaté que de très fortes doses de THC avaient un effet positif, en fait elles ralentissaient la croissance des cancers de l’estomac. Les rats ayant reçu du THC ont vécu plus longtemps que ceux qui n’en ont pas eu.

L’étude n’a pas été publiée et les résultats ont été cachés pendant près de trois ans, jusqu’à ce qu’on les divulgue enfin en 1997. (CC#17, du THC pour les tumeurs)

Voir aussi ce lien:

(Le conditionnement de l'esprit humain...)

Le cannabis peut guérir le cancer voici 20 études médicales.

Plusieurs pays à travers le monde ont légalisé le cannabis médical avec succès, le Parlement uruguayen s’est récemment prononcé afin de créer le premier marché de marijuana légale dans le monde. C’est une bonne nouvelle étant donné que les bénéfices du cannabis pour la santé sont vastes, de multiples études médicales et scientifiques confirment également leurs bienfaits.

D’autre part, les arguments contre l’utilisation de la marijuana sont généralement publiés dans des revues dédiées à la psychiatrie qui ne présentent pas de preuves scientifiques que le cannabis est nocif pour la santé humaine. Toutes les évaluations psychologiques de la consommation du cannabis sont en grande partie fondées sur des hypothèses, des suggestions et des observations (1). Quand on regarde l’aspect scientifique du cannabis, des avantages évidents sont associés pour la santé.

Alors sur quoi se basent les gens qui s’opposent à l’utilisation du cannabis? Rien, il n’y a pas de preuves scientifiques de toute façon. La stigmatisation négative attachée à la marijuana est supposée être liée à ses effets psychotropes, encore une fois, il n’y a pas de preuves scientifiques pour démontrer que la marijuana a des effets secondaires. Néanmoins, le cannabis a récemment fait l’objet de recherches médicales et il est considéré comme un traitement thérapeutique potentiel pour la guérison du cancer.

Le cannabis est un excellent exemple de la façon dont l’esprit humain est programmé et conditionné pour croire à quelque chose. En grandissant, on nous a demandé de refuser de consommer les drogues parce qu’elles ne sont pas bonnes pour la santé, ce qui est très vrai, mais toutes les substances qui ont été étiquetées comme «drogues» par le gouvernement ne sont pas nocives. De multiples substances sont étiquetées comme «drogues» afin de protéger les intérêts des entreprises. L’industrie de l’automobile et de l’énergie sont un bon exemple, une voiture en chanvre est plus résistante qu’une voiture en acier et peut être entièrement alimentée à partir de chanvre.

Se rendre sur le lien cité plus haut pour les 20 études. A noter qu'ici, on ne différencie pas chanvre et cannabis...?

Published by Martine - - Polémiques

commentaires

MAEVIE

MAEVIE ou Martine A l' Ecole de la VIE. Ce blog s'adresse aux personnes ayant ou ayant eu un cancer. Je me suis dit qu'il serait dommage de ne pas partager toutes ces infos que j'ai pu recueillir dans le but de mettre toutes les chances de mon côté pour guérir. Ces infos peuvent être utiles aux malades mais aussi pour éviter les récidives, à titre préventif, ou tout simplement pour une meilleure qualité de vie physique et mentale. Je ne dis pas que ces articles sont la vérité: chacun se fera sa propre idée.

Hébergé par Overblog