Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MAEVIE

Publié par Terra Nova (www.tnova.fr), extraits :

Si depuis plusieurs années les pouvoirs publics ont mis l’accent sur l’intérêt de l’activité physique

dans une optique de santé publique, le sport est aujourd’hui majoritairement réservé aux personnes

en bonne santé.

Les personnes malades, notamment celles ayant une pathologie chronique (cancers par exemple),

sont bien souvent écartées du sport. Or, pour elles aussi les bénéfices d’une activité physique

régulière sont probants. Trois heures de marche soutenue par semaine ou une heure d’une activité

physique intense pratiquée deux fois par semaine limitent les risques de survenue d’un cancer et

divisent par deux les risques de rechute (dans le cas du cancer du sein notamment)

Sport et pouvoirs publics

.

D’une manière générale, la pratique d’une activité modérée de trois heures par semaine, ou d’une

activité intense de trois fois 20 minutes par semaine, diminue de 30 % le risque de mortalité

prématurée. Lorsque les deux types d’activité physique sont combinés, la réduction de la mortalité

prématurée (mortalité chez les moins de 65 ans) diminue de 50 %.

La Fédération Nationale CAMI Sport et Cancer a exploré le champ de la pratique sportive pour des

personnes malades et propose de considérer l’activité physique et sportive (en l’occurrence les arts

martiaux, mais aussi la gymnastique, la danse, la course à pied…) comme un complément aux

traitements anticancéreux. Pour cela, la pratique sportive est recommandée par les oncologues qui

suivent le patient et est encadrée par des animateurs spécialement formés et titulaires d’un diplôme

universitaire « sport et cancer » qui garantit une pratique en toute sécurité.

Enfin, parce que la pratique d’une activité physique inadaptée peut être facteur de risques. L’activité

physique et le sport ne sont pas des activités anodines, notamment lorsqu’elles sont pratiquées par

des sujets fragilisés (personnes âgées, personnes sédentaires reprenant une activité, personnes

malades, patients atteints de pathologie cancéreuse).

Une pratique physique inadaptée ou mal encadrée peut avoir des effets contraires à ceux attendus et

des impacts délétères sur la santé (gestes inadaptés, blessures, douleurs, complications mécaniques

du cancer, fractures, apparition de nouvelles pathologies, voire addiction au sport).

Pour pouvoir être accessible à tous et être pratiquée dans des conditions de sécurité optimale, la

pratique d’une activité physique a donc besoin d’être régulée par les pouvoirs publics et d’être

encadrée par des professionnels formés.

L’effort en matière de formation doit également concerner les professions médicales qui doivent être

sensibilisées aux bienfaits du sport pour les personnes atteintes de maladies chroniques. Cette

formation fait aujourd’hui défaut et l’orientation des patients vers une pratique sportive se fait au gré

de la sensibilité de chaque médecin.

Published by Martine - - Sport, Polémiques

commentaires

MAEVIE

MAEVIE ou Martine A l' Ecole de la VIE. Ce blog s'adresse aux personnes ayant ou ayant eu un cancer. Je me suis dit qu'il serait dommage de ne pas partager toutes ces infos que j'ai pu recueillir dans le but de mettre toutes les chances de mon côté pour guérir. Ces infos peuvent être utiles aux malades mais aussi pour éviter les récidives, à titre préventif, ou tout simplement pour une meilleure qualité de vie physique et mentale. Je ne dis pas que ces articles sont la vérité: chacun se fera sa propre idée.

Hébergé par Overblog